L’Onde de vie et la Peur

 

  spirituelle     L’Onde de vie et la Peur

 

17 MARS 2020 · PUBLIC

Face à la peur, il ne reste plus que la Divine Providence

Une fois les populations arrêtées, ou la vie extérieure s’effondre dans un Face à Face, vient la montée de l’onde de vie, pour ceux qui ne l’ont pas encore vécue, la fréquence de la terre augmente.

Le magma (le sang de la Terre) est entré en éruption et en effervescence. En l'Homme ces montées de sève, de l'onde de vie font que le sacrum se met à vibrer, à chauffer très fort mais ce n’est pas constant.

L’Homme en ces temps est soumis au processus ascensionnel et à l'onde de vie au Feu Igné, aux Vibrations de la Terre et aux mouvements du magma de la Terre. Par le sacrum, on est relié à nos racines Intra-Terrestres par les pieds et aussi à la circulation du magma au niveau de la Terre.

Il peut vous apparaître, de manière claire, que c'est dans la Divine Providence, dans la Divine Grâce, dans l'Abandon à la Grâce elle-même, que la Grâce se déroule. Ce n'est pas vous qui allez chercher la Grâce. Ce n'est pas vous qui allez chercher la solution. Ce n'est pas, là non plus, une démission mais bien un changement de point de vue.

Celui qui est dans la personnalité sera toujours guidé par la peur,

certains voiles vous occultent la Vérité. L'occultation de la Vérité induit le manque, induit la répétition et induit la peur, la peur est le résultat de l'habitude. 

Contrairement à ce que vous pourriez imaginer, supposer ou penser, vous recherchez l'habitude en tant que moyen de vous prémunir de la peur et c'est pourtant l'habitude elle-même qui crée la peur.

Une habitude, quelle qu'elle soit, ne fait que vous mettre face à des actes automatiques, à des actes répétitifs, (à une vie hors conscience et à être un acteur inconscient) dont la seule stratégie est de vous faire éviter l'inconnu et de vous en prémunir.

Ce qui vous attend n'est pas la mort. Ce qui vous attend n'est pas une naissance mais, réellement, une Translation Dimensionnelle.

De la même façon que vous vous retrouvez, dans certaines circonstances, face à un inconnu, face à un imprévu, face à quelque chose qui n'était pas attendu, il vous reste, passé le moment de stupéfaction, à réaliser ce que vous Êtes, pour l'ensemble de la collectivité humaine.

Ayant réalisé ce que vous Êtes, chacun demeurera Libre de poursuivre les cycles de vie et de mort, toutefois sans interruption de la conscience. L'approche de la Lumière (réalisée durant une génération) a permis les processus d'expériences vécues, a permis de préparer l'arrivée de la Lumière. 

Celui qui abandonne ses peurs et qui voit clairement ce qui se déroule, dorénavant, sur cette Terre, ne peut que saisir ce qui se déroule dans son entièreté, dans sa Réalité, et dans sa Vérité.

L'action des Cavaliers, l'action des Éléments, vient donc achever le travail de dissolution de la matrice, la dissolution des Lignes temporelles, comme des Lignes de prédation.

La Translation Dimensionnelle ne peut se réaliser par la peur, ne peut se réaliser par l'habitude. L'Amour, la Lumière Vibrale, mettent fin à la peur et à l'habitude. Ce n'est pas vous qui luttez contre la peur ou contre les habitudes : celles-ci disparaissent d'elles-mêmes. Lors de leur disparition se produit alors (dans votre conscience comme dans ce corps) un certain nombre de modifications, devenant de plus en plus intenses, concernant les besoins et les désirs, concernant l'évolution même de la conscience ordinaire.

Celle-ci, en effet, tend à s'éteindre durant des temps indépendants de votre sommeil, se produisant soit de manière impromptue, soit lors de vos Alignements. Ces moments ne sont pas à interroger quant à une éventuelle signification, quant à un éventuel sens, mais sachez qu'ils traduisent, réellement, l'occultation de l'éphémère, l'occultation des habitudes, et l'occultation des peurs.

Ces temps qui s'ouvrent se traduiront, pour un nombre de plus en plus important d'entre vous, par des occultations totales de la conscience ordinaire. Cette occultation de la conscience ordinaire (qui n'est ni une phase de sommeil, ni une phase de veille, ni une phase de communion avec les autres Dimensions) représente la rupture de vos dernières habitudes concernant ce corps et cette vie

Le premier pas est donc de voir clairement ces obstacles qui apparaissent en toi, et de comprendre que tu n'Es pas ces obstacles et que rien de ce que tu Es ne peut être altéré par ces obstacles, en aucune manière.

Le dépassement ou la transcendance de la peur ne peut se faire par une réaction. Il est fort logique de vouloir effacer ou transcender telle peur, ou telle autre peur, mais cela sera toujours l'action de la dualité, de l'éphémère et de la personnalité.

Se placer, résolument, différemment, au sein de l'Absolu, fait disparaître instantanément toute peur. Mais, pour cela, il faut en passer par la peur primordiale de sa propre disparition.

Mais cela ne se fait pas en luttant, cela ne se fait pas en résistant : cela se fait en s'abandonnant. Tant que vous croyez conduire une personne, une vie, la Lumière ne peut vous conduire.

Les peurs se manifestent, à la conscience, par l'action même de l'Onde de Vie (la montée du feu igné ou énergies telluriques émanant du noyau cristallin).

Si l'Onde de Vie est née, (elle monte par les pieds) elle rencontre le verrouillage existant au niveau des deux premiers centres d'énergie (1er et 2ème chakras) et alors, à ce moment-là, les peurs inhérentes à la personne se manifesteront.

La peur découle donc de la libération de l'Onde de Vie et de sa remontée le long de vos structures. Il n'y a pas de face-à-face avec ses propres peurs, de manière fondamentale, tant que l'Onde de Vie n'a pas rencontré la conscience, je dirais, des deux premiers centres d'énergie du corps.

Il ne peut exister d'entité, dite du bas astral, qui tienne. Seul l'ego, qui ne voit pas clair et qui est dominé par la peur et la dualité, refuse de s'effacer devant l'Onde de Vie, il y mettra tous les noms.

Car celui qui vit l'Extase est, pour l'ego, extérieur, de celui qui ne le vit pas, une possession, une déraison, quelque chose qui ne peut exister. L'Absolu ne peut être reconnu par l'ego jamais. 

L'ego se pose toujours comme élément discriminant entre le Bien et le Mal. Tant qu'il existe cela, au sein de l'ego, jamais l'Onde de Vie ne pourra être vécue, excepté au moment final. Encore une fois, l'Extase et l'Onde de Vie ne peuvent jamais tromper. Seul l'ego va jouer à croire que cela n'est pas ce que c'est.

La peur est inéluctable parce que, dès l'instant où l'Onde Vie s'est élancée à l'assaut de votre corps, soit vous êtes le corps, soit vous êtes l'Onde de Vie. Ce Passage et cette distance relative représentent l'arrivée de l'Onde de Vie au niveau du périnée (c'est à dire ce qui est autour du Temple), fondement même de la vie incarnée et incarnant, là, où existe la peur de la disparition. 

Cette peur n'est pas la vôtre, ni en résonance avec votre vécu, mais elle est la peur fondamentale de l'humanité.

Là aussi, l'Onde de Vie vous met face à cette évidence qui doit être acquiescée. Vous n'êtes aucune des peurs qui apparaissent, vous n'êtes aucun des doutes qui apparaissent. C'est une invitation à vous placer dans l'Onde de Vie et non plus dans la personne, comme un mécanisme de Passage, plus exactement un mécanisme de résurrection, de transcendance, mettant fin justement, au doute à la nuit noire de l'Âme, à la peur.

La peur, l'observation de cette peur, est inéluctable. Cela peut durer une fraction de seconde, comme elle peut durer quelques jours. Vous n'êtes pas la peur. Vous n'êtes pas cette personne. Vous n'êtes pas cette vie. Vous n'êtes rien de tout cela. Ne vous identifiez pas mais ne rejetez rien.

Constatez, observez et dépassez même le fait de constater et d'observer. Vous êtes l'Onde de Vie, l'Extase, l'Absolu. Tout le reste ne fait que passer.

La peur de la peur est ce qui est inscrit (c'est bien cela) au-delà d'un mécanisme de compréhension, au-delà d'un mécanisme visant à vous apporter un éclairage. La vie, sur ce monde (naissance comme mort) est porteuse de peurs.

Ce monde ne tient, et n'existe, que par la peur. Supprimez la peur, vous supprimez le monde. Supprimez la peur, vous supprimez l'illusion de la naissance et de la mort. 

La peur de la peur n'est que ce qui est inscrit dans le principe même de l'incarnation : la peur de perdre l'Absolu. La peur de la peur représente la négation même de cette peur de l'Absolu, c'est-à-dire l'incapacité (pour la personne, pour l'ego) de s'approprier ce qui est la Liberté.

Cela est indépendant de ce que nous avons nommé, à d'autres moments, les attachements collectifs, parce que cet attachement ne peut faire l'objet d'aucune conscience, d'aucune conscientisation et d'aucune résolution, au sein du Connu.

Il nécessite le vécu de l'Inconnu. Le Connu s'opposera toujours, parfois de manière violente, à l'Inconnu, en vous, comme sur ce monde. Ce qui est folie, aux yeux des hommes, est sagesse, pour l'Absolu.

La peur de la peur échappe à votre contrôle, échappe à votre maîtrise, échappe à votre analyse, à votre conscience. Seule l'Onde de Vie si vous dites oui, peut lever la peur de la peur.

La mise au paroxysme de ce qui est appelé le mental discursif. Il vous amène inlassablement, durant ce temps, à affronter la peur de la peur. L'activité mentale, dans ces moments-là, se traduisant, pour vous, par une fatigue, un doute, ce n'est que l'illustration de cette étape de l'Onde de la Grâce...

Les caractéristiques, perceptibles, de cette Onde de Vie, en sont un frémissement prenant naissance, d'abord, sous les pieds et, progressivement, remontant le long des jambes jusqu'à atteindre son propre but qui est le premier et le deuxième chakra.

Révélant alors, et transfigurant, les dernières ombres : celles de la peur de la chair, de la peur du vide, de la peur de la fin (quelle qu'elle soit), permettant, alors, de libérer, en totalité, l'Onde de Vie qui est (je vous le rappelle) votre nature et votre Naissance. 

Votre Naissance, en fait, a toujours été accomplie. Il n'y a rien à révéler qui ne soit, déjà, réveillé. Il n'y a rien à vivre qui ne soit, déjà, vécu.

L'Onde de l'Éther (ou l'Onde de Vie) est ce frémissement vous reconnectant à votre Essence, à votre nature, à ce qui fut appelé les racines intra-Terrestres et les racines extra-Terrestres.

Reconnectés à ce double flux, l'Épousé et l'Époux devient l'Épousée et l'Épouse. Vous êtes, donc, à ce moment là, sans aucune différenciation, sans aucune distanciation de ce que vous Ệtes, en Vérité.

L'Onde de Vie, correspond à l'ultime stade de Déploiement de la Lumière dans votre Temple qui est ce corps permettant ainsi de réintégrer l'Absolu.

L'Incréé est ce qui précède toute Création et ce qui suit toute Création. Selon un temps particulier (parfois au-delà même de votre notion de temps) se déploie, dans l'espace (qui, en fait, n'est pas un espace parce qu'appartenant à votre Être Intérieur, au sein de l'Absolu), l'Absolu.

 

Au sein de l'âme, cet Absolu est le néant.

Au sein de la personne, cet Absolu est la négation, la peur, l'effroi.

 

Parce que, pour celui qui est limité, l'Illimité évoque la perte et cela est, effectivement, une perte, absolue et totale, de toute illusion, de toute croyance, de toute identification (au sein de ce monde, comme au sein de ce corps, comme au sein de cette conscience). 

Car vous êtes, de manière éternelle, ce qui a même précédé la Conscience. Vous êtes la Conscience au-delà de tout conscient et qui, pourtant, n'est pas inconscient mais n'a pourtant, plus conscience de ce corps que vous êtes, de cet ego, de cette âme et de cet Esprit.

L'Onde de l'extase (ou Onde de Vie), venant du noyau de la Terre, bien au-delà de vos ciels et de vos cieux, est l'Onde ultime vous amenant à vivre l'Absolu.

L'Absolu n'est ni créé, ni incréé. Il est là, de toute Éternité, transcendant les Dimensions. Il est la Source, la Source que vous Êtes. Cette Source, qui est votre nature, votre essence, au-delà de tout créé, au-delà de toute création. Il est donc, par essence et par nature, Incréé et Créé, au-delà de tout temps, de tout espace et de toute vérité.

L'Onde de Vie, appelée à vous parcourir bien au-delà de ce corps, est le Verbe. Le Verbe de la joie et de la tristesse vous amenant, au-delà de l'Être, dans cet Absolu. 

Bien sûr, l'âme et la personne, et même l'Esprit, de qui vous croyez être, va se rebeller au sens même de l'Absolu, parce que la Dissolution (qui suit la Communion et la Fusion), parce que la délocalisation (pour ceux qui l'ont vécue, dans vos nuits ou dans vos jours) ne sont que l'indicible limite vous permettant d'accéder à ce que vous Êtes : la Source qui s'est miroitée et reflétée à l'Infini.

Aujourd'hui, ce jeu est terminé. L'Incréé n'est donc pas un concept. Il n'y a nulle représentation, nulle possibilité d'imagination, nulle chose à voir. 

Il y a juste à saisir l'Onde de l'extase venant vous saisir, afin de vous dessaisir de toute illusion.

Cela est Vie, courant de Vie, au-delà de la Vie dans ce monde, au-delà de tout concept même de l'Amour.

 

Une Présence...