L'illusion ou le face à face avec lui-même

illusion_facefaceAdam et Ève représentent tous les êtres humains, et Dieu leurs disait dans le jardin d'Eden : « Tu pourras manger de tous les arbres du jardin, mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras tu mourras » selon Genèse II. v17. Au travers de ces deux aïeux, nous tous en avons mangé et nous en sommes tous morts.

Apparemment le fruit de cet arbre était bon à manger, agréable à la vue et précieux pour ouvrir l'intelligence, ceci était très bien, mais ce fruit était mortel, cet arbre était faux car en réalité il n'était que le reflet de l'arbre de la vie. L'arbre de la connaissance du bien et du mal est un arbre virtuel, par opposition à l'arbre de la vie qui lui est un arbre réel et physique.

Qu'est-ce que l'arbre de la connaissance ? Nous pouvons conclure sans trop se tromper, que la connaissance n'est pas réelle du fait qu'elle se crée à partir de symboles, qui ne sont que le reflet de la vérité ou l'éclat d'autres connaissances déjà interprétées et ainsi de suite. Enfin pour créer des connaissances, nous imaginons des symboles, des lettres qui seront assemblées en mots, puis en phrases, ensuite commentées, selon l'entendement humain, éventuellement compris par un autre individu différemment ou encore déformées ou jugées puis finalement acceptées, ces connaissances seront alors mémorisées. Il suffit que plusieurs individus s'associent à ce même entendement et voilà que la symbolique devient une vérité. Ces connaissances seront alors considérées comme justes et devront être acceptées comme vraies !

Quand nous mangeons du fruit de l'Arbre de la Connaissance, les symboles deviennent une réalité virtuelle qui nous parle avec la voix de la connaissance, et par là, nous vivons alors dans cette réalité en croyant qu'elle est réelle, c'est-à-dire sans conscience. Par contre quand nous mangeons du fruit de l'Arbre de la Vie, la vie est la vérité et la vérité « est », tout simplement, sans l'aide de mots ni de symboles.

Le fait que l'homme ai mangé à l'Arbre de la mort, et non le fait qu'il fut placé dans le monde créé, le rend victime de tous les symboles qu'il a créés, victime de toutes les voix qui parlent dans sa tête, victime de toutes les superstitions et déformations de la vérité par la connaissance. Dans le rêve des victimes, où vivent la plupart des humains, ils sont alors martyrs des religions, des gouvernements, des systèmes et victimes de toutes ces manières de penser de croire et d'agir.

L'exemple suivant nous démontre à quoi peut aboutir la connaissance : il y a quelques siècles la connaissance humaine faisait croire que la Terre était plate. À une époque, on disait même que c'était des éléphants qui soutenaient le globe. À l'époque, la croyance que la Terre était plate passait pour une vérité, et pratiquement tout le monde était du même avis sur ce point. Ainsi chacun doit être conscient qu'il est, à son insu prisonnier de la connaissance dogmatique et conventionnelle. L'humain doit se libérer du connu pour rejoindre la vérité. Le serpent du paradis terrestre, serait le symbole de la force évolutive, qui a poussé les hommes à sortir de l'état de bonheur animal, à retrouver l'état de bonheur divin en mangeant le fruit de l'arbre de la connaissance, en développant leur faculté mentale jusqu'à son point de renversement.