Etude sur La Vierge Noire

Etude sur “La vierge noire” 

vierge noire - copieEn France comme ailleurs, nous trouvons des « Vierges Noires » se sont des hauts lieux qui existaient bien avant le christianisme. Ces lieux sont situés sur des zones ou le courant tellurique, courant féminin (de la Mère), a sur l’homme une action spirituelle; ils sont placés en des endroits où « souffle » l’esprit.

 

Ces courants telluriques sont la manifestation même de la vie de la Terre, ils apportent aux lieux où ils se manifestent, une recrudescence de vie qui rend la terre plus féconde. Ces courants appelés autrefois « Wouivre », que nous nommerions aujourd’hui « cosmiques » ou éventuellement « magnétiques », sont souvent représentés sur les pierres d’anciennes églises, cathédrale ou autres édifices religieux, par un serpent ailé. En certains lieux, ils rejoignent les courants aériens représentés par des oiseaux (les sirènes) en donnant naissance aux dragons.

 

Comme partout, nous trouvons des courants dit « bons ou mauvais ». Les bons étaient ceux qui faisaient – et font toujours – du bien aux plantes, aux animaux et aux hommes. Autrefois, on s’assemblait pour vivre à ces endroits bénéfiques. Les plantes y poussent mieux, les animaux y prospèrent, la santé des hommes y est meilleure.

Ces courants fécondants, là où ils étaient particulièrement actifs ont été marqués par des pierres, qui en quelque sorte fixaient et condensaient leurs énergies salvatrices.

Parfois sur ces lieux, on dressait de hautes pierres pour capter en plus des courants telluriques, des courants célestes aériens ; nous les appelons aujourd’hui menhirs. Ces pierres de fécondité accumulaient les propriétés fécondantes de la terre et du ciel, ce principe repose sur celui de la relation entre le Yin et le Yang, les deux sexes, masculin et féminin de notre planète Gaia.

Par contre le dolmen (sorte de table formée par des pierres) n’est pas une pierre de fécondité mais une pierre de religion. Le dolmen est situé en un lieu ou le courant tellurique a sur l’homme une action spirituelle ; un lieu où « souffle l’esprit ». Le dolmen parfois en forme de galerie souterraine avait en quelque sorte recrée la caverne, simulant le centre de la terre, et c’est au sein même de cet endroit, dans cette chambre dolménique, que l’homme va chercher le don terrestre. Nous retrouvons ce même principe iniatique auprès des égyptiens (chambre initiatique dans la pyramide) ou dans le christianisme où il est présent par la mise en tombeau de Lazare et du Christ.

En occident, les hauts lieux, sont pratiquement tous marqués par la présence d’une vierge, ce sont des lieux de pèlerinages où depuis la nuit des temps, sont rassemblées des foules de pèlerins venue souvent à leurs risques et périls de très loin.

Ces lieux sacrés étaient tout d’abord aménagés sous terre (crypte) où l’on avait reconstitué un dolmen, un semblant de centre de la terre, grotte « druidique », qui avec le temps, ont été recouverts ou surmontés par des édifices religieux. Les exemples que nous connaissons ne manquent pas, pour ne citer que quelques uns comme Chartres, Reims, Amiens, Bayeux, Évreux (la constellation de la vierge) des « Notre-Dame de France » ou Einsiedeln et Mariastein à l’étranger.

La vierge, image de l’élément féminin, le terrain fécondable, d’où l’humain peut avec l’influence du Ciel - nous dirons aujourd’hui « cosmique », tirer une élévation de sa vie terrestre, pour à nouveau rayonner par une manifestation, qu’on pourrait qualifier de divine. C’est bien ce qui explique l’allégorie de la Vierge, parfois et souvent la Vierge est Noire.