Réflexion en ce jour de Janvier 2020

illusion faceface       Réflexion en ce jour de Janvier 2020

 

Le temps il faut le voir comme un tableau dans lequel il y a l'espace, il permet de composer une quelconque réalité ou  voir une certaine dimension !

Dans notre dimension actuelle, cette  étendue est au-delà de tout concept, il a la faculté en temps réel, de nous faire découvrir différentes facettes de valeurs, comme celles qui  unifient ou dissocient, tout en voyageant au travers de différentes mesures.  

Ce constat de différenciation, faculté de notre entendement est un des fruits de nos raisonnements basés sur la dualité.

Or la dualité constat de différenciations, choix de notre entendement, est un des fruits de nos raisonnements engendrés par nos sens qui sont en constantes oppositions avec l’énergie initiale qui n’est d’autre que l’Energie de Vie.

Prenons l’exemple d’une maman qui souffre de voir dépérir son enfant dans un monde de haine, de colère et de drogue. Elle ressent dans son cœur la douleur et l’humiliation, mais elle ne juge pas son fils, elle ressent la douleur par son cœur et non par son intellect.     

Mais par le Cœur, il y a acceptation complète de la réalité en prenant le contrôle sur l’intellect, il y disparition de lutte ou de résistance. Cette absence est la principale caractéristique du Coeur, l'énergie des mondes de l'Unité reconnaît les extrêmes de toutes les pensées, de tous les sentiments et de toutes les actions comme étant la manifestation de l'énergie divine unique. 

Il ne peut y avoir de dualité ni de jugement dans la façon dont cette Energie « Christifiée » vit l'expérience de la réalité

Cette Energie, du Coeur de Christ, embrasse toute la scène avec une compassion sincère mais sans jugement, car Elle en reconnaît tous les aspects comme des expériences qu'Elle a elle-même traversées. Elle a survécu à tous ces rôles, d'offenseur et de victime, de maître et d'esclave et Elle est parvenue à cette compréhension qu'Elle n'est aucun des deux, mais ce qui est sous-jacent aux deux.

L'Energie de Christ est passée par toutes les énergies de la dualité. Elle s'est identifiée tantôt à l'obscurité, tantôt à la Lumière, mais à travers tout cela, quelque chose est resté le même. Et lorsqu'elle a pris conscience de cette similitude sous-jacente à toutes ses expériences, sa conscience en a retiré une nouvelle sorte d'unité : elle a été christifiée.

Cette Energie Divine  que sont les énergies cosmiques, les particules Adamantines, les rayonnements Gamma en ces temps est déversée sur la Terre depuis les sphères de Lumière. Cette énergie est présente en tout être humain sous forme de semence. L'Energie de Christ, est plus semblable à un champ d'énergie qu'à une entité individuelle, c'est une énergie  qui a de nombreux aspects, où les cellules coopèrent de façon à fonctionner comme un seul organisme. 

Chaque cellule apporte sa contribution unique à l'ensemble et se vit comme individuelle tout en faisant partie du tout. On pourrait appeler ces multiples aspects de l'Energie de Christ, anges ou archanges. C'est la spécificité des anges d'avoir le sens de leur individualité autant qu'un degré élevé d'oubli de soi, qui leur permet de se sentir à l'unisson avec des énergies collectives et d'accomplir leur service dans la joie.

La fonction première de la Lumière est d'apporter la clarté, la conscience et la transparence aux structures invisibles de pensée et de perception qui forment notre vie. 

Cette Lumière est l'opposé du contrôle mental. Là où pénètre la Lumière, elle brise les chaînes du pouvoir et de l'autorité et elle renverse les hiérarchies qui reposent sur elles. Elle dévoile les abus de pouvoir et libère les gens des tromperies et des illusions qui les privent de leur capacité à s'autodéterminer.

L'attention de la conscience nourrit le regard, mais pas le Coeur il faut donc dépasser, ce que l'on voit, qui apparaît en ces temps de révélations, ou les voiles sont dissous.

Quel est le positionnement idéal : " Je suis le Tout, je suis le Rien ", je suis les deux à la fois, sans pour autant basculer complètement dans l’un ou dans l’autre, chacun des deux aspects faisant partie de l’autre. Oui le Deux provient du Un, dans lequel tout se retrouve, le Deux fait partie du Un, il correspond à un de ses aspects en vérité.

Il n’y a pas de séparation, il y a simplement conciliation des forces en présence. Le Paradis et l'Enfer sont des notions inversées puisqu'en réalité c'est nous, notre royaume qui fait vivre et nourrit l'un ou l'autre, l'unité ou la dualité.

Tout se joue ici et maintenant en fait et en chacun.