Laissons la Vie nous vivre, et non vivre notre vie.

 

Laissons la Vie nous vivre, et non vivre notre vie.

pont 

En ces jours certains de nous, vivons d’étranges ressentis par exemple que la terre s’éclipse sous nos pieds, parfois nous sommes pris par des sentiments de déséquilibre, puis nous subissons des douleurs physiques comme fortes migraines, des douleurs au niveau du cœur, des brûlures  etc. … etc.

Selon le canal de l’archange Anaël ces processus qui se déroulent en la Terre se manifestent exactement pour certain en nous, et ceci de la même façon. Ces sentiments de déséquilibre, et non pas de vertiges rotatoires, correspondent non seulement aux modifications que vit la Terre, mais aussi à celles que nous vivons, préfigurant ainsi ce qui est à vivre.

Il n’y a donc nulle inquiétude à avoir, ceci correspond aux processus de retournement de la Terre, qui nous ont été énoncés et annoncés, correspondant ainsi au basculement des pôles, qui est bien engagé, de par ces oscillations présentes au niveau des pôles magnétiques.

Ainsi donc, ce que nous observons sur la Terre comme activités élémentaires, se produit bien évidemment de la même façon en nous et ceci pour les humains. Selon la prédominance de tel élément ou tel élément, en proportions respectives, parfois, nous sommes amenés à vivre des événements douloureux sur l’écran de notre présent éphémère. Mais ces circonstances douloureuses ne sont qu’un moyen de nous asseoir tranquillement en l’Éternité afin, pour l’exprimer ainsi, nous dégoûter, réellement et concrètement, de tout ce qui est momentané et qui ne fait que passer.

Puis c’est en nous positionnant au sein de la perpétuité, que nous voyons clairement maintenant, tout ce qui est illusoire, tout qui ne fait que passer et qui, même si cela nous affecte encore, n’a aucun poids par rapport à la préséance de l’Éternité, au sein des expériences ou états vécus intérieurement.

Ces phénomènes qui se manifestent à la Terre, que l’archange Anaël a nommé basculement des pôles, se produisent également en nous par le basculement de la conscience depuis le Cœur et depuis la tête, fusionnant et alchimisant l’un l’autre. 

La tête rejoint le Cœur et le Cœur rejoint la tête, pour faire le miracle d’une seule chose et d’une seule vérité, là où il ne peut plus y avoir de distance entre le Cœur, et ce qui se passe dans ce que nous nommons le cerveau, et généralement la tête.

Cette tête, (ce cerveau spirituel) correspondant aux douze Étoiles et aux douze fonctions spirituelles, est contrôlée, par l’Intelligence de la Lumière, de par notre éternité, et ce en quelque plan dimensionnel que ce soit, en quelque expérience de vie que ce soit, et en quelque forme que ce soit.

Dans le livre de la Genèse (1v4) Dieu, la Source de toute Création, sépara la Lumière d’avec les ténèbres. Or dans la dualité, qui se rapporte à l ‘éphémère, nous connaissons ces deux opposés mais l’un ne peut exister sans l’autre comme le jour et la nuit, le départ et l’arrivée, le masculin et le féminin, etc …

Ces contraires existent puisque nous devons avoir le libre arbitre de dégager notre individualité afin de choisir dans l’UNITE notre ETRE PROPRE, c’est à dire l’Unité en chacun de nous. L’Individualité est notre « Je Suis – Réalisé » (indivi/dualité) soit Réuni en Soi.

Dans le cadre de l’éphémère nous avons le « libre-arbitre à sois » et le « libre-arbitre à autrui ». Par cette liberté éphémère nous pouvons toucher « l’intérieur et l’extérieur » de Nous, ce qui veut dire, considérer tout ce qui touchent Mon « intérieur le Moi » (le à-sois) et tout ce qui touchent « l’extérieur-du-Moi » (l’autrui).

Comme dans l’Unité de UN avant la séparation pour dégager notre individualité, nous étions une UNITE de LUMIERE, il nous appartient d’atteindre à nouveau, cet unité lors de notre prochaine libération, mais cette fois-ci, librement choisie dans l’ÊTRETE. A l’exemple du Christ l’indivi/dualité REUNI en Soi, dans l’ÊTRETE.

Notre mental siège du « SOIS » dirige les rapports avec l’extérieur du MOI est initialement appelé à protéger et défendre le « MOI ».  Le chef d’orchestre de ce mental que nous appelons l’Ego, attire et repousse des situations qu’il croit justes ou injustes pour défendre la survie physique voir spirituel, au point qu’il peut se mettre en position d’écraser son prochain.

Nous n’avons pas à juger l’Ego. Dans notre dimension terrestre il ne peut pas ne pas exister, car Il est l’instrument de connaissance de notre individualité pour réunir les deux faces de notre dualité. Le piège étant de lui laisser le pouvoir plutôt que de l’utiliser. Actuellement, son pouvoir est de tout tirer à soi (le libre-arbitre à sois) et ignorer le libre-arbitre à autrui qui se manifeste dans l’amour, le partage, l’humilité, la joie, et la paix. Le libre-arbitre à autrui révèle son siège dans le cœur et non dans le mental. 

L’Amour comme le Soleil est Lumière et sans Lumière il n’y a pas de vie, la Lumière est toujours gratuite, elle est bienfaisante et si elle est bien dirigée, elle serait éclairante et pourrait « dissoudre » toutes Ombres.

Un mythe peut être un mythe grec adapté par le prophète Esaïe utilise une image empruntée à un mythe cananéen qui faisait allusion à la déesse Sahar, l'« Aurore ». Ce mythe est peut-être lui-même adapté d'un mythe grec, qui semble décrire la chute du plus brillant des astres et qui avait voulu prendre la place du soleil. Comme l’astre Vénus « l’étoile du matin » cette planète très brillante dans le ciel du matin se dévoile avant, pour se coucher après le soleil. Elle semble donc accompagner le soleil pour donner avant et après sa Lumière !!

Dans la Rome antique le nom de la planète Vénus est aussi appelé « l’étoile du matin » car elle est très brillante, c’est suite à cette brillance qui finalement, n’est d’autre que la réflexion de la lumière du soleil que serait introduite dans la Bible au IVe dans la version latine, la Vulgate, pour traduire le terme hébreu hêlēl dans l'expression hêlēl ben šāar « (astre) brillant fils de l'aurore » qui figure dans le livre d’Esaie et qui dit :

« Comment es-tu tombé du ciel, Astre brillant, Fils de l'Aurore ? Toi qui disais : je monterai aux cieux, je hausserai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu » (Livre d'Esaïe 14.12-14)

Ce qui par la suite a donné le nom de Lucifer qui vient du latin et signifie « Porteur de lumière », de lux (« lumière ») et ferre (« porter »).

 

Conclusion

La VIE est LUMIERE, Elle est une CONSCIENCE-UNIVERSELLE et INDIVISEE, Elle  se manifeste en UNE VIE et UNE SEULE CONSCIENCE, Elle ne peut pas être divisée ou être une réverbération ou une réflexion.

Mais en dehors de cette LUMIERE INDIVISEE se trouve actuellement « notre vie » qui n’est qu’un reflet de la VIE (à l’image de l’étoile du matin). Or nous savons que la Lumière réfléchit n’est pas l’origine, c’est une Lumière intellectuelle et souvent se plaçant « au-dessus » de la vrai Lumière solaire, donc c’est une lumière LUCIFERIENNE.

La Vraie Lumière se manifestera quand la Lumière de la tête (pour l’extérieur) aura rejoint la Lumière du Cœur (pour l’intérieur).  Cela se fera librement sans pénitences, sans l’aide de connaissances d’une  quelconque religion, quand la Lumière du Cœur aura rejoint le Cœur qui est que AMOUR, c’est à ce moment là, que se fera le miracle de la libération.

Le meilleur témoin de notre liberté, pour certains d’entre nous, c’est la qualité et l’intensité de la Joie sans objet. Et cette Joie, c’est pas arborer un sourire, c’est pas être gentil, c’est pas être hilare, mais c’est de sentir cette Paix infinie qui est là, à l’intérieur de nous, quoi que soient les jérémiades de ce qu’il peut en rester de notre ego, de nos vibrations, de nos douleurs, de nos conflits, et de nos habitudes.

 

Louis de Batère