La Porte

corps ame esprit                     La Porte

 

La trame du texte est de Kryeon.

Actualisation du texte Louis de Batère.

 

Aujourd’hui, je veux vous parler de ce qui nous arriva en décembre 2012 alors que quelques uns d’entre nous se retrouvèrent depuis quelques temps pour méditer.

Après cette date de décembre (solstice d’hiver), en janvier 2013, nous nous retrouvions à nouveau pour méditer, étonnement pratiquement chacun de nous s’est retrouvé, avec quelques séquelles physiques nouvelles qu’il ne connaissait pas auparavant ! Nous les avons mis sur le compte du changement qu’auront à subir nos cellules pour se « purifier » voir se libérer de nos anciennes énergies. C’est un assainissement, afin d’obtenir l’énergie nouvelle celle que l’humanité est en droit d’attendre en ces jours

Que nous est-il arrivé ? Quelques uns de nous, furent sceptiques et lâchèrent même le groupe de méditation. Pourtant dans les lettres du Christ (Lettre-8) nous pouvons lire : « Vous ne croyez qu’en un monde matériel, vous vivez entièrement dans le monde terrestre, fini. Vous vivez dans la dimension de manifestation de vos croyances ».

Par contre les âmes dont les perceptions spirituelles se sont élevées en fréquences vibratoires, au point de rejoindre les fréquences vibratoires plus fines de la dimension spirituelle, peuvent apercevoir qu’elles vivent dans deux dimensions. Ces âmes sont parfaitement conscientes de cette vérité et conformément à celle-ci, elles évoluent dans des fréquences de l’être de plus en plus élevées.

Ces Êtres ne sont pratiquement plus liés par les croyances humaines, mais ils vivent avec la conscience qu’ils demeurent dans l’infini qui ne connaît pas de limite. Plus les fréquences vibratoires de leur conscience s’élèvent, plus ces Êtres, alors qu’ils sont encore dans leur corps, sont conscient de vivre l’infini, et d’être les seuls à fixer les limites de ce à quoi ils peuvent aspirer. Ils sont conscients qu’il n’existe qu’une seule dimension « d’existence individuelle » effective, et cette dimension est celle qu’on appelle : « l’Activité de la Conscience Divine ».

L’Humanité en général est prise au piège dans les vibrations inférieures de la Conscience Divine, cachée dans l’instinct égoïque, totalement inconsciente de la vérité de l’Être, de la véritable identité de l’âme et de la vérité terrestre de l’ego.

L’Âme doit apprendre à travers, expériences et erreurs, l’état de conscience qui la rend immensément heureuse ou accablée par la tristesse et la douleur qui engendrent diverses limitations physiques.

Après de nombreuses expériences de « hauts et de bas », de bien-être et de douleur la psyché se réveillera à la vérité de son être, et réalisera qu’elle dispose en elle-même du potentiel nécessaire pour puiser dans la Conscience Divine.

Là elle obtiendra le discernement, la compréhension et la connaissance pour élever ses vibrations de conscience spirituelle, jusqu’à celles de la santé, du bien-être, de la protection, de la croissance intérieure et de la nourriture spirituelle et puis finalement irradier vers autrui la nature même de la Conscience Divine.

Par cette introduction j’aimerai rejoindre un message de Kryeon (La parabole de Wo de février 2015) où il est question d’une Âme masculine ou féminine peu importe c’est une Âme comme vous et moi, appelé WO.

Cette âme WO, se trouvant devant une porte et savait que pour elle s’était une opportunité, elle pouvait ressentir ce qu’il y avait de l’autre côté de la porte, et qu’il y avait une chose plus avancée qui l'attendait. En outre, elle savait que s'il avait l’ opportunité de l'ouvrir, elle n'aurait plus jamais besoin de revenir au point où elle en est aujourd’hui.

Wo apprit à parler à la porte. Elle savait que la porte avait une personnalité, une capacité angélique, car elle était multidimensionnelle. En termes imagés, elle pouvait lui donner des informations, si elle le désirait. Elle se dit que cette porte représentait peut-être une fin de vie... Peut-être une mort appropriée, lorsqu'il serait temps de retourner chez elle, dans l'honneur, la dignité, et ne plus jamais revenir sur cette planète.

Wo a soupesé et évalué toutes ces choses. Elle ne comprenait pas vraiment ce qu'était cette porte, jusqu'au moment où elle a pu lui parler.

Au cours de ces visions, elle était limitée, car elle ne savait pas vraiment quoi faire ou quelle question poser, puisqu'elle ressentait que c'était une situation sacrée.

La première question lui est venue de son innéité (ancêtre-éloigné) de sa conscience. Elle a demandé à la porte, sans ouvrir la bouche : « Qui es-tu ? »

Même si elle n'a pas entendu une voix, elle a entendu la réponse avec son intuition, son cerveau et sa glande pinéale. Cette "voix muette" était trop magnifique, elle ne pouvait pas passer par les mots. La voix était unisexe, et elle lui répondit :  « Wo, je suis ton futur ! »

Elle ne comprenait pas, comment une porte peut-elle être son futur ? C'est peut-être l'autre côté de la porte ? Elle admirait cette porte, et elle aimait le fait que la bienveillance semblait régner de l'autre côté. En outre, elle voyait que cette porte brillait. Sous la porte, elle pouvait voir de la lumière.

Peu importe ce qui était là, dans son futur, elle aimait cette opportunité.

Elle pensait encore que c'était la porte du retour pour aller chez elle, de l’autre côté du voile. C'est ce qu'elle cherchait ou espérait. Alors, elle commença à poser d'autres questions à la porte, mais elle était confuse.

Elle dit : « Es-tu ma mort ? » La porte lui sourit, en réalité, elle riait sous cape, tellement sa question était pure et drôle.

La Porte répondit : « Non Wo, c'est ta vie ! » elle ne comprenait pas. Au cours de cette vision, elle se sentit assez puissante pour saisir la poignée de cette porte et dire : « Il est maintenant temps, c'est ma vie et c'est maintenant le temps ! »

Mais la porte restait verrouillée. Il n'y avait rien à faire. C'était comme si elle était "coulée dans le béton".

Elle dit à la porte : « Je ne peux pas t'ouvrir ! » La porte lui répondit : « Je sais ».  Elle lui demanda : « Quand vais-je pouvoir passer de l'autre côté ? » Elle lui répondit : « Dès que tu seras prête. » Wo dit : « Je suis prête ! » La porte répondit : « alors vas-y ! ». Elle saisit de nouveau la poignée de porte, mais la porte ne bougea pas d'un "poil".

C'était une frustration pour Wo, car les visions étaient réelles. Wo savait ou ressentait qu'elle était une Âme expérimentée et un Phare de lumière. Pourtant, la porte ne s'ouvrait pas !

Elle dit à la porte : « Où est le problème ? » La porte lui dit : « Wo, viens plus près de moi. » « Je n'ai pas dit d'ouvrir la porte, j'ai dit de passer à travers la porte ». C’est alors que Wo commença à réaliser ce que la porte lui disait.

Donc, Wo a littéralement passé à travers la porte, en un instant, elle comprit que l'ancienne énergie ne fonctionnait plus dans cette nouvelle réalité.

Ce que Wo a découvert, de l'autre côté de cette porte, l'a secoué fortement. Elle n'était pas dans un autre monde elle était dans son monde, mais dans une autre dimension.

Une dimension qu'elle ne pouvait pas décrire ou définir, sauf que son estime de soi montait en flèche, au point où son ancien Akash (voir commentaire bas de page) n'était plus utile, puisque l'ancienne énergie ne s'applique plus à ce qu'elle est maintenant.

Dans mon interprétation personnelle et actuelle, l’ancienne dimension basée sur la séparation et la dualité ne prendra plus appui dans ce nouveau paradigme. C’ est une dimension d’une autre réalité, née de la Conscience de l’Unité qui est supérieure, qui ne juge plus et qui est compatissante.

Par ce nouvel spécimen Wo devenait un peu multidimensionnel, elle se rendit au travail, regarda son patron, une vraie source de frustrations, celui qu'elle cherchait toujours à éviter, mais maintenant elle vit seulement un Être Humain, qui méritait une attitude bienveillante. Elle essayait de comprendre pourquoi cette personne vivait dans un tel état d'âme, et elle ressentit de la compassion pour elle.

Cela va peut-être nous surprendre, car la première intuition de Wo fut de se rapprocher de cet Être Humain, de ce « GRAND CHEF » aux apparences égoïstes, etc., etc. Elle réalisa que tout ce qu'il  faisait ne la dérangeait plus. Elle pouvait même s'asseoir et l'écouter, sans pour autant l'ignorer, mais elle réalisa que cela ne la perturbait plus.

Maintenant regardons la suite, l’enseignement de cette métaphore

Afin que nous puissions voir la dynamique de cette situation, son patron n'a pas eu les "ré-actions" ou actions auxquelles elle était habituée. Wo était flexible comme un roseau, sans renoncer à Qui et à Ce qu'il est.

L'étonnement de ce patron était piqué au vif, au point où il en arriva à lui demander : « Qui es-tu vraiment ? Qui es-tu au juste ? »

La multidimensionnalité de Wo avait eu un effet sur un autre Être Humain qui n'était pas intéressé à changer. Ceci est un processus auquel nous ne sommes  pas encore habitués. Mais partout où Wo allait, les défis devenaient plus faciles à surmonter. Les luttes de l'ancienne énergie ressemblaient à l'instinct de survie des "hommes des cavernes". Elle ne vit plus l'obscurité, car elle la fuyait.

L'on pourrait dire que sa lumière brillait à un point où les frustrations, les drames, etc., quittaient littéralement son environnement. Elle marchait dans la rue avec une attitude différente, et elle était confiante en l'avenir. La porte qui était derrière elle, avait disparue. En termes métaphoriques, elle s'est retournée pour voir la porte, mais elle n'était plus là. Elle ne pouvait pas revenir en arrière.

Wo retourna chez elle, là où était son chat appelé Chat. Chat regarda Wo, et se frotta affectueusement sur sa jambe, en ronronnant. Chers Êtres Humains, les animaux ont cette faculté intuitive. Même les plantes et les roches le savent. Lorsque nous devenons un peu différent, toute la planète le saura.

Pour aller de l'autre côté de cette porte, chacun de nous procédera différemment, puisque nous sommes uniques. Ceci honore notre Akash et notre individualité.

Si nous souhaitons passer à travers cette porte, mais que nous n'avons pas vraiment compris, notre structure cellulaire, notre corps cellulaire va changer. En cas de doute, fonçons audacieusement à travers cette porte ! Qu'avons-nous à perdre ?

Nous ne souhaitons pas rester en incarnation dans ce que nous avons appelé "fosse de goudron", car nous ne sommes pas ici pour souffrir. Cependant, nous espérons que nous franchirons tous cette porte, afin de poursuivre notre travail divin à titre d'Êtres Humains.

Peu importe que nous franchissions cette porte, ou pas, notre choix sera respecté, honoré et célébré.

Je suis Kryeon, et je suis en amour avec Qui et Ce que vous Êtes.

ET c’est ainsi.

Kryeon

Akash

D’après les philosophes de l’Inde, l’univers tout entier est compose de deux substances. L’une est l’âkâsha ; c’est l’existence omniprésente, qui imprègne tout. Tout ce qui a forme, tout ce qui est le produit d’une combinaison provient de cet âkâsha. C’est l’âkâsha qui devient l’air, qui devient les liquides, qui devient les solides ; c’est l’âkâsha qui devient le soleil, la terre, la lune, les étoiles, les comètes ; c’est l’âkâsha qui devient le corps humain, le corps des animaux, les plantes, toutes les formes que nous voyons, tout ce qui peut tomber sous nos sens, tout ce qui existe. Il ne peut pas être perçu, il est si subtil qu’il échappe à toute perception ordinaire ; on ne peut le voir que lorsqu’il s’est épaissi, lorsqu’il a pris forme. Au début de la création, il n’existe que lui ; à la fin du cycle, les solides, les liquides et les gaz se fondent tous à nouveau en l’âkâsha, et la création suivante proviendra de même de cet âkâsha.
 Quelle est la force qui, de cet âkâsha, confectionne l’univers ? La puissance de prâna. Tout comme l’âkâsha est la substance infinie et omniprésente de cet univers, de même le prâna est la force infinie et omniprésente qui s’y manifeste[3]. »