Ego et Education de l'Enfant - Une loi spirituelle essentielle pour le nouveau monde

Les droits devraient être parfaitement égaux entre tous les humains. C'est une loi spirituelle, qui devrait s'exercer aussi bien à la maison qu’à l’école.

Nous pensons que l'application que cette loi « d’égalité », serait l'une des plus importantes, pour changer l’esprit cruel de ce monde que nous connaissons actuellement. Certes, le changement se fera par des adultes, mais ces derniers auront la responsabilité de définir à leurs enfants, et cela dès leurs plus jeunes âges, les limites du « droit et du devoir ».

Par ignorance, ou par laxisme des adultes, cette loi fait entièrement défaut dans la société actuelle. Dans les écoles, la maternelle, le primaire, les collèges, ou dans les cadres religieux, les enseignants devraient se baser, non sur la volonté de l’enseignant qui dit : « c’est comme ça, parce que Je l’ai dit, ou parce que cela est écrit ainsi ... », mais sur la référence systématique, en chaque circonstance, à « l’amour fraternel » et aux droits égaux d’autrui.

L’enfant ne sait rien d’autre de la maitrise de soi, il ne sait, que ce que lui ont dit et appris ses éducateurs. Par conséquent, les erreurs que commettent les enfants en réponse à la vie et à ses aléas, ne peuvent être critiquées par les parents et les enseignants, puisque l’enfant n’a aucune compréhension de ce qui le pousse à se comporter, conformément à sa base de survie et de bien être.

Comprenons maintenant, combien l’enseignement des droits d’autrui est aussi important, et c’est certainement dans ce domaine que l’éducation sur plan familial et scolaire fait entièrement défaut.

Depuis son plus jeune âge, son éducation devrait commencer par la logique et le réconfort, en lui affirmant son droit de se sentir en sécurité dans son environnement. Son sens de la sécurité devrait être développé en lui expliquant, la bonne manière d’exprimer ses désirs. C’est l’amour, et non l’irritation ou la colère qui doit choisir les mots pour dire à l’enfant, pourquoi il ne peut pas avoir ce qu’il désire.

Certes, l’unique but de la manifestation de l’ego est d’apporter à l’individu du bonheur, du contentement, la satisfaction de ses besoins et de son intimité, de lui donner l’indépendance, la sécurité, de la paix tout cela en vue de sa survie. Mais cette manifestation a ses limites, se sont celles où elle empiète la limite du droit d’autrui.

Lorsque l’Etre est né, l’ego assure à l’individu son individualité, ainsi crée, il est la manifestation du « Je ». Sans la manifestation du « Je », il n'y aurait pour l’humain aucune individualité, aucune création humaine, aucune satisfaction des besoins, aucune protection, aucune autodéfense, aucune survie. Pour faire face dans son individualité, les manifestations de l’ego se sont développées pour nous rendre heureux et de rejeter ce qui nous rend triste.