La Stase

 

cercle de Lumire                               Stase

 

 

L’état de stase est un état de stagnation dans une sorte d’immobilisme, un engourdissement voire un arrêt.

 

Dans l’évolution actuelle, pour rejoindre une dimension différente, il est dit, à nous humain, de faire le dernier pas. 

 

Quand la Sœur Ma-Ananda-Moyi, nous disait qu’il y avait que nous qui pouvions faire le dernier pas, cela ne s’adressait absolument pas à notre personne. Si c‘est la personne qui entend, c’est qu’elle n’a pas compris, car cette personne tient à sa personne qui en même temps voudrait bien lâcher mais ne lâche pas !

 

Quand il nous a été dit de faire le premier pas et le dernier pas, cela est la stricte vérité. Par contre ce n’est pas la personne qui peut faire le dernier pas. Elle peut faire le premier, elle peut faire les suivants, mais en aucun cas la personne ne peut faire le dernier pas, puisque ce dernier pas se réalise quand il n’y a plus de personne. C’est quand la personne aura compris qu’elle n’existe pas au sein de son histoire, même pas au sein de son Soi, donc il n’y a plus d’attachement qui demeure.

 

C’est à ce moment là, que nous sommes libéré de la personne, et ce n’est pas la personne qui est libérée !

 

Celui qui demeure attaché à sa propre personne pour quelque raison que ce soit, n’est pas libéré de sa personne bien que cela pourrait paraître être une incompatibilité mais ce n’est pas une contradiction. Comme à l’égal qu’il est très facile de parler d’Amour, mais il est autrement plus ardu de le vivre en demeurant une personne.

 

Quel que soit notre volonté, quel que soit notre contrôle engagé, quel que  soit nos exercices nous ne bougerons pas d’un seul iota.

C’est que dans l’Abandon total et irrévocable, de nous même en tant que personne, et dans le total abandon en la croyance d’être une personne qui mène une histoire à la surface de ce monde, que nous pouvons être libéré par à la Lumière

 

Ceci est le dernier pas, mais ce n’est pas la personne que nous sommes qui fera ce dernier pas, il se fera quand la personne disparaît. Si la personne ne disparaît pas, il ne peut pas y avoir disparition de personne (ce n’est pas une contradiction).

 

Ce n’est pas la personne qui décide de disparaître, même au sein d’une histoire, puisque même au moment de sa mort elle ne pourra s’extraire de la matrice, du fait des circonstances de l’enfermement.

 

Combien d’humains ont réussis à s’extraire de la matrice en totalité, c’est à dire franchir les portes de l’astral, les portes du causal, aller de l’autre côté du soleil, et se rendre compte de la bêtise de ce monde ?

 

Encore aujourd’hui, ils sont très peu nombreux, par contre dans les temps que nous vivons actuellement nous sommes en route vers cela. Cela correspond très précisément, non pas à l’Appel de Marie mais à la stase.

 

 

Text inspiré du message de Ma-Ananda-Moyi d’octobre 2015