Vérité n’est que légèreté

cheminVérité n’est que légèreté

 

 

 

 

Tous les systèmes de connaissance, tous les systèmes de vibrations, d’énergie, de cultures, de religions, de pensées, d’émotions, de vécus, ne servent plus à rien. La pression, l’Intelligence, la puissance de la Lumière, est telle qu’elle nous enjoint de demeurer tranquilles, de nous placer, si nous pouvons l’exprimer ainsi, au Cœur du Cœur, tout le reste n’est pas de notre fait.

 

Là aussi, c’est La Lumière, la Grâce, l’Intelligence, le souffle de l’Éternité, qui nous permet de retourner à la maison. Aucun élément au sein de notre personne ne peut l’envisager. C’est cela effectivement, accueillir, rester tranquille, être inactif. Ainsi s’efface, sans aucune volonté, sans aucune intention, tout ce qu’il peut rester de heurtant au sein de notre personne.

 

Nous pouvons continuer, dans notre cas, à voir nos comportements du personnage, non pas pour les chasser mais réellement pour en rire. Le jour où nous rirons de nous-même en chaque circonstance, le personnage sera loin de nous. Il ne peut y avoir de Joie sans rire, rire de soi-même, rire à la Vie. Là est la spontanéité, mais c’est surtout pas d’ordonner, de rigidifier, de classer, et donc de cloisonner.

 

Là aussi, soyons vrai, ne réfléchissons plus, laissons la spontanéité s’exprimer et non pas la personne, non pas ce qui se rabougrit et disparaît. Il n’y a plus besoin de représentation, il n’y a plus besoin d’acteurs. Ce n’est pas non plus l’observateur ou le spectateur qui agit, tout se fait naturellement.

 

Voyons cela, et tout ce qui peut gêner, perturber, dans le déroulement ordinaire, ne pourra même plus être évoqué ni-même se manifester en aucune manière. Relâchons aussi, donc, la pression de la tension liée au fait d’avoir à tenir, organiser et gérer sa vie.

 

Ce que nous voulons dire par là, c’est que cet accueil nous fera perdre tout sérieux. N’oublions pas que nous sommes dans la Vérité et non pas dans la spiritualité.

 

La spiritualité, c’est sérieux, c’est pour ceux qui n’ont rien compris, qui ont peur. Le Vrai, la Vérité, est un rire permanent, quoi qu’il arrive. Ne crispons rien, ne retenons rien et laissons la spontanéité s’exprimer, et nous constaterons que cette spontanéité pour nous, concerne uniquement le rire, l’éclat de rire, le sourire.

 

En résumé, nous dirions que pour parfaire les choses, soyons un peu moins sérieux. Il n’y a rien de sérieux, c’est la personne qui croit cela. Là, est la parabole du Christ qui disait : « Si on te gifle, tends l’autre joue. » C’est certainement l’une de ses paroles les plus importantes et les plus mystiques.

 

Ah bien sûr, l’ego ne veut jamais tendre l’autre joue, il ne le peut pas, mais le rire, oui, ce qui est vrai, oui. Le rire ici, est le rire de la Joie, ce n’est pas le rire de la moquerie ou le sourire narquois, c’est la vraie spontanéité de la Joie qui fleurit sur notre visage, dans l’ensemble du corps, et le rire nous prouve à nous-même que nous avons réellement vécu que tout ça n’est qu’un jeu.

 

Gardons le sérieux pour la mécanique, pour les obligations de ce monde, mais rien de tout cela n’est vrai ni même sérieux. Jouons le jeu mais n’oublions pas de sourire et de rire. Le rire, comme nous le savons, dilate, expend, libère, chose que ne pourra jamais faire notre mental, ni même les nos expériences passées.

Oui en effet, l’unique voie est celle de la légèreté, du rire, qui n’est que la traduction de l’Amour et de la Lumière vraie, vécue, installée, et permanente.

 

C’est toujours le personnage qui rigidifie, qui freine, qui s’accapare. Ce mouvement est exactement à l’inverse de la Vérité. Tout le jeu en ce monde est faussé il essaie de vous maintenir dans le sérieux, dans la gravité, dans la densité, dans les concepts spirituels et cela ne permettra jamais de vivre la Vérité.

 

Par contre la Vérité n’est que légèreté, immuabilité, satisfaction perpétuelle, et surtout quelque chose qui est reconnu et retrouvé. Dorénavant, le sérieux ne peut rien nous apporter, la rigueur non plus. Le confort de la Vérité vient toujours magnifier l’inconfort de la personne, en quelque secteur que ce soit.

 

 

C’est La voie royale pour retourner à la maison.