Accès à Internet pour livrer les données confidentielles

abubbakiAccès à Internet pour livrer les données confidentielles

Chers Internautes 

Donald Trump veut obliger un fournisseur d’accès à Internet à lui livrer les données confidentielles des 1,3 million de visiteurs d’un site qui lui est hostile ! Et ce, quel que soit leur pays de résidence !

Nos données personnelles, amassées par les géants américains du numérique, doivent-elles aussi avoir peur de Donald Trump ? La question n’aura pas tardé à se poser. Nichées dans l’un des deux décrets anti-immigration - celui consacré à la sécurité « à l’intérieur des Etats-Unis » - signés la semaine dernière par le nouveau président américain, quelques lignes ont mis en alerte les défenseurs de la vie privée en Europe. Elles excluent en effet les non-Américains et les non-résidents permanents du périmètre de la loi qui encadre l’utilisation des données personnelles par les agences fédérales. De quoi s’interroger sur le devenir du Privacy Shield, l’accord-cadre entre l’Europe et les Etats-Unis sur le transfert de données personnelles depuis le Vieux Continent, entré en vigueur cet été.

Interrogée par Libération, la présidente de la Cnil et du G29, Isabelle Falque-Pierrotin, juge que « les déclarations de Donald Trump donnent un éclairage sur les intentions du gouvernement américain, qui ne vont pas exactement dans le sens d’un renforcement de la protection des données personnelles des non-Américains ». Alors que le Privacy Shield doit faire l’objet, avant l’été, d’une évaluation par les gendarmes européens des données personnelles, la vigilance est maximale. Sans compter que des recours contre le «bouclier de confidentialité» ont été lancés, notamment par trois associations françaises, dont la Quadrature du Net, qui le jugent non conforme aux exigences européennes. « Le Privacy Shield repose largement sur des assurances écrites dont la crédibilité était déjà faible sous Obama, souligne Joe McNamee. La question n’est pas tant de savoir s’il va s’effondrer, mais quand ça va arriver. » Avec Trump aux manettes, notre exposition aux «grandes oreilles» américaines se pose encore plus crûment que sous son prédécesseur. Ce qui n’est pas peu dire.

Amaelle Guiton

 

 

Pour plus d’informations:

Le gouvernement américain veut identifier plus d’un million de visiteurs d’un site anti-Trump (Le Monde)

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/08/15/le-gouvernement-americain-veut-identifier-plus-d-un-million-de-visiteurs-d-un-site-anti-trump_5172656_4408996.html 

Le gouvernement américain cherche à identifier les visiteurs d'un site anti-Trump (BFMTV)

http://www.bfmtv.com/international/le-gouvernement-americain-cherche-a-identifier-les-visiteurs-d-un-site-anti-trump-1236720.html

Donald Trump: et maintenant, les données personnelles (Libération)

http://www.liberation.fr/planete/2017/02/01/donald-trump-et-maintenant-les-donnees-personnelles_1545671

DreamHost combat une requête du Département de Justice concernant les 1,3 million d’adresses IP des visiteurs d’un site hostile à Trump (Tech Crunch, en anglais)

https://techcrunch.com/2017/08/15/dreamhost-is-fighting-doj-request-for-1-3m-ip-addresses-of-visitors-to-anti-trump-protest-site/