La Loi du Consentement de l’humanité -1

 

La Loi du Consentement de l’humanité -1

Technique d’obtention 1 et 2

Lauramarie

Avant propos :

Ces écrits, ont été repris du texte « La Loi du Consentement » de Laura Marie du 31 janvier 2017. Comme convenu dans mon précédent écrit « Les Archontes », je diffuserai individuellement « Les 10 techniques d’obtention du consentement de l’humanité », ci-après vous recevez les deux premières techniques.

 

Nous allons à présent voir, une à une, les formes principales de consentement que l’humanité donne de manière individuelle ou collective, consciemment ou inconsciemment.

 

Il convient, pour chacun d’entre nous, de nous poser la question suivante : pour chacun de ces points, dans quelle proportion suis-je en consentement et dans quelle mesure est-ce que je participe à cet agenda négatif, c’est à dire Anti-Vie, dans mon quotidien ? Une introspection honnête nous est demandée afin de comprendre et ainsi de rectifier notre consentement direct ou détourné.

 

1. Consentement à la domination / tyrannie (versus le respect de la liberté et de la souveraineté, l’équilibre et l’Harmonie)

  • En acceptant d’être dirigés / influencés par des personnes psychopathes, non-empathiques, n’ayant pas nos meilleurs intérêts à l’esprit, gouvernés par une soif de pouvoir et de domination, nous consentons à ce que la réalité sur Terre soit la tyrannie et la guerre, et ce depuis des millénaires.
  • Le vote, à lui seul, est un consentement à accepter ce système de tyrannie et de domination. Lorsque nous votons pour un candidat, nous consentons, premièrement à être dirigés, deuxièmement, à tout ce que ce candidat a fait, ou fera (toutes les décisions qu’il prendra), puisque nous le « validons » par notre vote (même si c’est à cause de l’illusion qui nous a été présentée que « nous n’avions pas le choix »).
  • Nous devons en permanence choisir entre la peste et le choléra, sans penser qu’il y a un 3ème choix : ne choisir aucune des deux infections.
  • Sur un autre plan, les archontes utilisent ce consentement pour ensuite porter l’humanité responsable de ce qui lui est fait, sans en subir eux-mêmes les conséquences karmiques.
  • Ainsi, il convient de se demander : De quelle manière contribuons-nous à perpétuer ce système tyrannique ? Avons-nous des attitudes tyranniques ou cherchant à dominer les autres ? Quand acceptons-nous la tyrannie également dans nos vies (au travers d’un conjoint, d’un collègue, d’un membre de notre famille, d’un patron etc. ?). 
  • Comment pourrions incarner nous-mêmes le respect de la liberté et de la souveraineté de chacun, l’équilibre et l’Harmonie ?

 

2). Consentement à la victimisation (versus la responsabilité individuelle et collective)

  • La suite logique du consentement à la domination et à la tyrannie est le consentement à la victimisation. Lorsque nous nous plaignons du gouvernement, que nous blâmons les autres pour notre propre incapacité à créer notre réalité, lorsque nous acceptons les programmes de pauvreté ou de misère au sein de notre conscience; alors, nous ne prenons pas notre responsabilité individuelle et collective et nous nous réfugions derrière le statut de « victime » qui est encouragé par la société et par ces forces qui ainsi, peuvent plus facilement abuser d’un être qui a oublié qu’il est créateur de sa réalité en chaque instant.
  • La non responsabilisation est un signe d’immaturité spirituelle et c’est uniquement lorsque nous prenons notre responsabilité individuelle et collective face à ce qui nous « arrive » dans nos vies, que nous pouvons véritablement nous libérer, via la Conscience des procédés d’infiltration des forces archontiques, via la mise en lumière de nos propres failles et par la guérison de nos blessures.

 

Laura Marie

 

(La suite suivra sous peu)